Agression sexuelle

Agression sexuelle

Ce dépliant traite de violence sexuelle. Si vous lisez cette brochure, il se peut que vous ayez été victime de violences sexuelles ou que vous tentiez d'aider quelqu'un qui a été victime de violences sexuelles. Cette brochure décrit les sentiments et les difficultés que peuvent ressentir les victimes de violences sexuelles. Il offre des conseils sur la manière dont ils pourraient aider leur rétablissement. Il ne peut pas espérer décrire ce que ressentira chaque survivant. Il aborde les éléments qui, selon les victimes, les ont aidés et tente de répondre à vos questions sur les effets physiques et psychologiques du viol et de la violence sexuelle. Il propose des suggestions sur les endroits où trouver du soutien.

Agression sexuelle

  • Que dois-je faire si j'ai été violée ou agressée sexuellement?
  • Que puis-je faire pour mon ami qui a été violé ou agressé sexuellement?
  • Quelle est la fréquence des viols et des agressions sexuelles?
  • Quelle est la différence entre le viol et l'agression sexuelle?
  • Qui est à risque?
  • Qu'est-ce que le consentement?
  • Quels sont les effets immédiats du viol et de l'agression sexuelle?
  • Quels sont les effets à long terme du viol et de l'agression sexuelle?
  • Qu'est-ce que l'auto-blâme et pourquoi est-ce important?
  • Quelles sont les chances de grossesse après un viol et une agression sexuelle?
  • Quelles sont les chances de contracter une infection par le viol et l'agression sexuelle?
  • Quelles sont les chances de contracter le VIH par le viol et les agressions sexuelles?
  • À quel type de reprise dois-je m'attendre?
  • Qu'est-ce qui va m'aider?
  • Pourquoi moi?
  • Peut-on prévenir le viol et les agressions sexuelles?
  • Résumé

La violence sexuelle viole votre droit fondamental de «posséder» votre propre corps et vous enlève tout pouvoir. Cela a des effets psychologiques, émotionnels et physiques, qui peuvent durer longtemps. Ces effets peuvent être très difficiles à gérer; Cependant, avec l'aide et le soutien appropriés, ils peuvent être gérés et vous récupérerez. En apprendre davantage peut vous aider à trouver la meilleure forme de soins pour commencer le processus de guérison. Comprendre vos options peut vous aider à décider quoi faire.

Soutien après un viol ou une agression sexuelle

Si vous avez été agressé sexuellement, le plus important est d'essayer d'être quelque part où vous vous sentez en sécurité. Vous êtes peut-être sous le choc, alors essayez de rester au chaud et voyez si une personne de confiance peut vous accompagner.

- Katie Russell, Rape Crisis England & Wales., Que faire après un viol ou une agression sexuelle

Que dois-je faire si j'ai été violée ou agressée sexuellement?

Vous ne devriez pas être obligé de faire quelque chose que vous ne voulez pas faire. Il est très important de reprendre le contrôle de ce qui vous arrive. Cependant, certains éléments à prendre en compte vous aideront à récupérer et vous pourriez avoir besoin de soins médicaux urgents.

Les choses qui aident beaucoup de survivants incluent:

  • Soutien spécialisé et conseil.
  • Ressentir un sentiment de contrôle pendant le processus de récupération.
  • Le passage du temps.
  • Reconnaître la culpabilité et la honte comme des sentiments négatifs auxquels il faut s'attaquer.

Impliquant la police

La plupart des victimes de viol et d'agression sexuelle ne signalent jamais leur agression à la police. Cependant, la police est en mesure d'offrir un service de soutien, utile et pratique, même si vous sentez que vous ne voulez pas porter plainte contre votre agresseur.

La police est disponible 24 heures par jour. Appelez-les au 999/112/911 et expliquez-leur que vous avez été violée ou agressée sexuellement. Ils viendront vous chercher où que vous soyez. Si vous vous présentez à la police, des conseils médicaux, l'accès à des conseils et à un soutien, ainsi que la possibilité de poursuivre votre agresseur vous seront proposés. Si vous faites cela immédiatement, il y aura peut-être des preuves sur votre corps qui aideront à cette poursuite. Aussi difficile et horrible soit-il, pour essayer de préserver ces preuves pour la police, vous devez rester avec les mêmes vêtements et ne pas vous laver ou vous laver avant de leur parler. Aller à la police vous offre:

  • Aide et soutien.
  • Examen médical et conseil.
  • La possibilité de garder vos options ouvertes si vous pensez que vous pourriez vouloir que justice soit rendue.
  • Dépistage de la santé sexuelle.
  • Contraception d'urgence.

Se rendre dans un centre de référence pour agressions sexuelles (SARC)

Si vous vous présentez à la police, vous serez vu par des agents de police spécialement formés, puis par des professionnels formés dans un centre de contrôle de sécurité. Si vous préférez ne pas voir la police, vous pouvez vous rendre directement au SARC le plus proche.

Les services et l’appui du personnel des centres de contrôle des conflits armés sont à votre disposition, que vous ayez ou non signalé l’agression à la police. Etre vu à un centre de contrôle des droits de l’enfant vous permettra de rassembler des preuves afin que vous gardiez toutes les possibilités en matière de poursuites. Vous pouvez choisir d'être traité anonymement. Survivors Trust (voir Groupes d’appui, ci-dessous) répertorie les informations relatives au SARC le plus proche d’Angleterre ou du pays de Galles. Vous pouvez également le trouver en appelant le service non urgent NHS 111, en vous adressant à votre médecin traitant ou au service des urgences de votre hôpital.

Obtenir une aide médicale urgente

Si vous avez été violé ou agressé sexuellement et que vous avez besoin de soins médicaux urgents, appelez le 999/112/911 et demandez une ambulance pour vous conduire au service des urgences le plus proche. Une fois les problèmes médicaux urgents résolus, ils vous proposeront de vous référer à la police et / ou au SARC si vous le souhaitez. Ils peuvent également offrir de nombreux services de santé sexuelle, y compris une contraception d'urgence et des médicaments pour la prévention du VIH (voir ci-dessous).

Voir votre propre médecin

Si vous ne pouvez pas faire face à la police et êtes incapable de vous rendre (ou si vous ne voulez pas vous rendre) au SARC, rendez-vous chez votre médecin généraliste. Aller à la réception. Dites-leur que c'est une urgence. Si possible, prenez un ami qui peut leur dire que vous avez subi une agression grave. Malheureusement, de nombreux réceptionnistes vous demanderont de justifier un rendez-vous d'urgence en vous expliquant. Cependant, vous n'êtes pas obligé de leur dire que vous avez été violée ou agressée sexuellement. Répétez que c'est une urgence. Être disposé à voir l'infirmière - l'infirmière impliquera le docteur si nécessaire.

Aide d'amis favorables

Un survivant peut choisir de demander le soutien uniquement à des personnes de son système de soutien personnel. Les amis sont extrêmement importants. Avoir un ami proche qui ne craint pas d'être appelé à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit est extrêmement précieux.

Souvent, les amis ne savent pas comment fournir ce soutien seuls. Ils peuvent s'inquiéter de dire la mauvaise chose ou avoir des sentiments contradictoires parce qu'ils connaissent l'agresseur. Si vous comptez sur un partenaire ou un parent, ceux-ci peuvent ne pas vouloir accepter la réalité, être trop angoissés pour vous soutenir et peuvent même sembler vous en vouloir comme vous-même. Dans cette situation, il est très important de trouver un soutien supplémentaire en dehors de vos amis et de votre famille.

Contacter un centre de support

Parfois, il est plus facile de parler à un étranger d’expériences intimes terribles qu’à un ami, même si vous le souhaitez.

Un certain nombre d'organisations offrent une assistance téléphonique et en ligne confidentielle et expérimentée aux personnes violées ou agressées sexuellement. Ils comprendront votre expérience et peuvent vous aider à prendre les décisions que vous trouvez peut-être difficiles - sur ce qu'il faut faire et qui dire. Ils peuvent fournir un soutien précieux pour vous aider à récupérer. Leurs coordonnées et leurs heures d'ouverture varient, mais ils sont répertoriés dans la section «Groupes de soutien» ci-dessous.

Au Royaume-Uni, Rape Crisis s'est spécialisé pendant de nombreuses années dans les soins aux femmes et aux filles; Cependant, certains centres d'aide aux victimes de viol offrent désormais un soutien spécifique aux hommes. Tous les centres pourront vous donner des détails sur le groupe de soutien adapté à votre sexe.

Être un survivant

Nous essayons de parler des personnes qui ont été victimes de viol et d'agression sexuelle en tant que survivantes plutôt qu'en tant que victimes. Ceci est important car utiliser le mot «survivant» vous définit en fonction de ce que vous avez vécu, plutôt que de votre identité. «Survivor» est un mot positif et tourné vers l'avenir. «Victime» implique que vous êtes vulnérable. L'utilisation d'un langage positif à propos de vous-même peut avoir une incidence sur votre façon de penser.

Que puis-je faire pour mon ami qui a été violé ou agressé sexuellement?

La chose la plus importante à faire quand quelqu'un vous dit avoir été violée ou agressée sexuellement est de les écouter. Croyez-les. La plupart des allégations de viol et d'agression sexuelle sont vraies.

L'agression sexuelle supprime le pouvoir et la possession de votre propre corps et il est crucial d'aider les personnes à commencer à se rétablir en leur redonnant le contrôle de ce qui leur arrive. Ils ne devraient donc pas être forcés d'aller à la police, mais fortement encouragés.

Quelle est la fréquence des viols et des agressions sexuelles?

Le viol et les agressions sexuelles sont courants: selon la Crime Survey de 2012/13 en Angleterre et au Pays de Galles, au Royaume-Uni, une femme et un homme sur 200 avaient été victimes d'une forme d'agression sexuelle l'année précédente. La plupart des gens connaissent leur agresseur et le viol est souvent associé à la violence domestique.

Il existe de nombreux pays dans le monde où le viol et la violence sexuelle sont beaucoup plus répandus que cela. Il existe également des communautés et des groupes de personnes beaucoup plus vulnérables à la violence sexuelle et plus susceptibles de l’être, même au Royaume-Uni.

Quelle est la différence entre le viol et l'agression sexuelle?

Le viol est la pénétration de votre bouche, de votre vagin ou de votre anus par un pénis, sans votre consentement (consentement). La définition légale du viol implique toujours la pénétration d'un pénis. Une agression par pénétration signifie la pénétration du vagin ou de l'anus avec un objet ou une partie du corps autre que le pénis, sans votre consentement.

Une agression sexuelle inclut tout contact sexuel non désiré, y compris vous toucher sexuellement et vous forcer à vous toucher ou à toucher sexuellement un autre. Les hommes et les femmes peuvent être coupables d'agression sexuelle et de voies de fait; Cependant, seul un homme peut être déclaré coupable de viol. Il est possible pour une femme ou un homme de forcer un homme à les pénétrer par l'intimidation ou par la force physique. Ce n'est pas actuellement défini comme un viol, mais comme une agression sexuelle.

Les exemples de viol incluent la pénétration par le pénis de:

  • Une personne âgée de moins de 16 ans.
  • Une personne qui dit non.
  • Une personne qui se sent incapable de refuser par l'intimidation ou la menace.
  • Une personne qui dit ne pas consentir.
  • Une personne qui est incapable de consentir parce qu'elle est ivre ou élevée - par exemple, avec de l'alcool ou de la drogue.
  • Une personne qui est incapable de consentir parce que sa boisson a été dopée.
  • Une personne qui est incapable de consentir en raison d'un handicap d'apprentissage.
  • Une personne qui est incapable de consentir parce qu'elle est inconsciente.
  • Une personne qui est incapable de consentir à cause d'une maladie mentale.
  • Une personne qui est pénétrée sans donner son consentement, par la menace ou la violence.
  • Une personne qui est physiquement forcée à la pénétration.
  • Une personne qui consent initialement à la pénétration, puis indique clairement qu'elle souhaite que cela cesse. Si l'attaquant ne s'arrête pas, c'est un viol.
  • Une personne qui devient inconsciente pendant la pénétration.

Qui est à risque?

Les agressions sexuelles et les viols peuvent toucher des personnes de tout sexe, bien que les femmes courent un plus grand risque que les hommes. Les adolescents, les jeunes adultes et les personnes qui sont déjà dans une position de moindre pouvoir sont ceux qui courent le plus grand risque. Cela inclut les personnes handicapées, les personnes ayant des problèmes de toxicomanie, les sans-abri, les travailleurs du sexe et les prisonniers (y compris ceux qui se trouvent dans des centres de détention). Les personnes vivant dans des institutions sont également plus à risque, y compris les militaires. Les victimes d'abus sexuels ou physiques durant l'enfance ou l'adolescence sont plus susceptibles d'être victimes de viol et d'agression sexuelle à l'âge adulte. Les personnes qui s'identifient comme transgenres, homosexuelles ou bisexuelles sont plus susceptibles de subir des viols et des agressions sexuelles que les hétérosexuelles.

Dans le monde entier, les conflits civils et militaires sont associés au viol.Le viol et la violence sexuelle sont largement utilisés comme armes de guerre et sont également associés au nettoyage ethnique. Dans un certain nombre de pays, des prisonniers de tout sexe détenus par les autorités de sécurité sont régulièrement violés et agressés sexuellement.

Qu'est-ce que le consentement?

Consentement à tout contact sexuel, vous acceptez que le contact sexuel commence ou se poursuive. Pour consentir à la pénétration, une personne doit être consciente, éveillée, capable de juger, capable de comprendre la situation et sans être obligée de coopérer (contrainte).

Le consentement doit être trois choses pour être valide:

  • Volontaire: vous devez être disposé et non contraint.
  • Informé: vous devez comprendre à quel type de contact sexuel vous consentez. Un enfant ne peut pas consentir au sexe. Le consentement à une chose ne signifie pas que vous avez consenti à des choses auxquelles vous ne vous attendiez pas.
  • Capacité: vous devez être capable de prendre une décision. Cela signifie être conscient et capable de comprendre et de traiter les informations relatives à ce que vous faites.

Le consentement peut être retiré à tout moment.

Thé-consentement

Cette illustration utile du consentement aux relations sexuelles explique clairement la responsabilité qui incombe à la personne qui souhaite avoir un contact sexuel avec vous afin de vous assurer que vous consentez. En lisant cela, vous pourrez vous rendre compte que vous n’avez pas «invité» l’agression.

Il compare l'initiation d'un contact sexuel avec une personne à une tasse de thé.

Ça commence 'Demandez-leur s'ils aimeraient du thé':

  • S'ils disent oui, alors vous savez qu'ils veulent une tasse de thé.
  • S'ils ne semblent pas sûrs, vous pouvez leur préparer une tasse de thé - ou non - mais sachez qu'ils peuvent ne pas vouloir en boire. S'ils ne veulent pas en boire, ne leur faites pas le boire. Ce n’est pas parce que vous l’avez fabriqué que vous avez le droit de les regarder le boire.
  • S'ils disent non, alors vous ne faites pas le thé. Ne leur faites pas boire du thé. Ne vous fâchez pas contre eux pour ne pas vouloir de thé. Ils ne veulent tout simplement pas de thé.
  • Ils pourraient dire oui s'il vous plait, c'est bien de votre part - mais quand le thé arrive, ils n'en veulent vraiment pas du tout. Cela peut être assez ennuyant, car vous avez pris la peine de faire le thé - mais ils ne sont pas obligés de boire le thé. Certaines personnes changent d'avis pendant que vous préparez le thé. Et c'est bon. Et vous n’avez toujours pas le droit de les regarder boire.
  • S'ils sont inconscients, ne leur faites pas de thé. Les personnes inconscientes ne veulent pas de thé et elles ne peuvent pas répondre à la question «Voulez-vous du thé?
  • S'ils ont dit oui au thé, mais que, le temps que vous avez pris pour le préparer, ils ont perdu connaissance, mettez le thé de côté et mettez-le en sécurité. Ne leur faites pas boire le thé.
  • Si quelqu'un dit oui au thé puis s'évanouit en le buvant, ne continuez pas à le lui verser dans la gorge. Assurez-vous qu'ils sont en sécurité. Les personnes inconscientes ne veulent pas de thé.
  • Si quelqu'un a dit oui au thé chez vous samedi dernier, cela ne veut pas dire qu'il veut que vous leur fassiez du thé tout le temps. Ils ne veulent pas que vous veniez, leur préparer du thé et les forcer à le boire au motif qu'ils le voulaient la semaine dernière. Ils ne veulent pas non plus se réveiller pour te voir leur verser du thé dans la bouche parce que tu voulais du thé la nuit dernière.
  • S'ils disent oui au thé, cela ne veut pas dire que vous devriez aussi leur demander de boire du café ou de prendre plusieurs tasses de thé à la fois. Cela ne signifie pas non plus que vos amis peuvent également participer et leur donner du thé.
  • Si vous pouvez comprendre à quel point il est ridicule de forcer les gens à prendre le thé quand ils ne veulent pas de thé et si les gens ne veulent pas de thé, alors vous comprenez l'exigence du consentement pour le sexe.

Quels sont les effets immédiats du viol et de l'agression sexuelle?

Votre réaction au viol et à l'agression sexuelle sera influencée par votre âge, votre expérience de vie, votre culture et votre système de soutien. La nature du viol aura une incidence sur vos sentiments. Le niveau de menace et de violence affectera également vos sentiments, en particulier votre sentiment de sécurité personnelle. Votre capacité à faire confiance à vos amis peut être affectée, en particulier si le violeur est un ami.

Votre réponse peut ne pas être immédiate et peut changer avec le temps. La réaction peut survenir en une semaine, un an, dix ans ou jamais.

Effets physiques

Les effets physiques immédiats qu'une personne peut ressentir après une agression sexuelle ou un viol dépendent de ce qui s'est passé, de la force avec laquelle elle a été faite, de sa résistance physique et du fait de savoir si des objets autres que le pénis ont été utilisés.

Effets oraux: en cas de viol oral, des ecchymoses, des coupures et des fentes (lacérations) à la bouche et aux lèvres peuvent survenir; un mal de gorge et des nausées sont fréquents.

Effets vaginaux: le viol vaginal entraîne généralement des douleurs vaginales. Il peut y avoir des saignements vaginaux, un gonflement et des ecchymoses. Le pâturage des lèvres et de la paroi vaginale est courant après des rapports sexuels forcés ou violents. Cela rend l'urine très douloureuse et la marche très inconfortable. Des coupures et des fissures à l'intérieur du vagin peuvent également se produire (cela est plus probable si un objet autre que le pénis a été utilisé). Si vous saignez abondamment, il est important de consulter un médecin. Le viol vaginal est souvent associé à des blessures à la partie supérieure des cuisses provoquées par une séparation forcée des jambes.

Chez les femmes en âge de menstruer, les tissus vaginaux sont forts, élastiques et ont un bon apport sanguin. La guérison, même des coupures et des scissions, est généralement très rapide. Cependant, chez les femmes ménopausées et chez les enfants prépubères, la paroi vaginale est plus mince et beaucoup plus délicate. La blessure survient plus facilement et peut ne pas guérir sans aide médicale.

Effets anaux: la pénétration anale non consensuelle est extrêmement traumatisante. Même une pénétration anale consensuelle est souvent douloureuse; les personnes qui le choisissent doivent s’adapter et s’étirer progressivement, avec soin et lubrification. Sans ces soins et cette lubrification, les blessures sont très probables, tant pour le survivant que pour l'attaquant. Le viol anal est généralement très douloureux et la douleur persiste pendant un certain temps. Les fractures et les ecchymoses à la marge du passage dorsal (anus) sont courantes et peuvent entraîner la constipation et des douleurs en ouvrant les entrailles. Cette douleur peut durer plusieurs jours, mais un médecin peut vous prescrire quelque chose pour favoriser la guérison et soulager la douleur. Des lésions internes du passage du dos (rectum) peuvent parfois survenir, en particulier si des objets autres que le pénis ont été insérés. Si cela se produit, il peut y avoir des saignements persistants et des douleurs abdominales et rectales intenses, même lorsque vous n'essayez pas de passer un mouvement. Il est très important de demander de l'aide médicale, car des déchirures au niveau du côlon peuvent nécessiter une réparation urgente.

Ecchymoses et blessures: agression peut inclure la violence à d'autres parties du corps. Dans le stress et la panique de l'événement, il est possible que vous ne remarquiez ni ne vous souveniez de blessures très douloureuses plus tard. Le corps pense d'abord à la survie et ne reconnaît ses blessures qu'après. Vous risquez d'être très raide et douloureux le lendemain, lorsque les tissus blessés se sont gonflés. Les ecchymoses sont fréquentes, en particulier les poignets, les cuisses, le cou, la tête et le visage. La morsure est parfois vue dans le viol. Il laisse généralement des ecchymoses plutôt que des coupures et est souvent sur la poitrine. Les marques qu’il laisse peuvent parfois servir à prouver l’identité d’un violeur.

Confusion: le stress du viol peut vous empêcher de vous rappeler des choses correctement et clairement, vous laissant confus et avec une mémoire confuse ou incomplète. Ceci est plus susceptible d’être le cas si vous avez consommé de la drogue ou de l’alcool, et beaucoup plus si vous avez été frappé à la tête, en particulier si vous avez été assommé.

Infections sexuellement transmissibles (IST)L'une des raisons pour lesquelles il est si important de rechercher une aide médicale après un viol est que cela permet aux médecins d'évaluer le risque d'IST et de vous donner un traitement préventif. Cela inclut le traitement préventif du VIH (voir ci-dessous).

Grossesse: vous pourriez aussi avoir besoin d'une contraception d'urgence (voir ci-dessous).

Effets du stress sévère: un stress grave peut lui-même causer une maladie physique. Dans l'immédiat, cela peut inclure des symptômes d'anxiété grave tels que:

  • Crises de panique.
  • Tremblement.
  • Nervosité.
  • Dysfonctionnement de la mémoire.
  • Perte d'appétit avec sensation de maladie (nausée) et vomissement (vomissements).
  • La diarrhée.
  • Douleurs à la poitrine.
  • Respiration excessive (hyperventilation).

Effets psychologiques

Après tout traumatisme, notre première pensée en tant qu'être humain consiste à trouver la sécurité, à être en sécurité et à faire face aux blessures physiques. Après cela, de nombreuses autres pensées peuvent s’entasser.

Le blâme est commun. La plupart des victimes de viol se reprochent d'avoir "laissé" le crime se produire - de s'être mises "dans cette situation". Il s’agit d’une réaction normale, mais qui doit être traitée pour pouvoir se rétablir. Il est discuté plus loin ci-dessous.

Un choc peut entraîner une sensation d'engourdissement et d'irréalité, comme si vous jouiez un rôle dans un film. Vous pouvez vous sentir confus, vulnérable et menacé et vous pouvez avoir peur que cela se reproduise. Les phobies liées à votre environnement sont courantes, telles que la peur d'être seul ou la peur de votre quartier habituel ou de votre propre maison.

Quels sont les effets à long terme du viol et de l'agression sexuelle?

Effets physiques

Guérison: la plupart des ecchymoses et des coupures et des fentes (lacérations) de la peau du vagin guérissent rapidement chez les femmes en âge de subir leurs règles, moins souvent chez les femmes plus âgées et les enfants. Les fissures et les égratignures au bord de l'anus peuvent être plus problématiques, car ils sont étirés et irrités lorsque les intestins sont ouverts et peuvent ne pas se calmer avant un certain temps. Un traitement peut être nécessaire pour les soulager.

Menstruations et miction: le viol et les agressions sexuelles incluent des périodes plus problématiques et des douleurs lors du passage de l'urine chez les femmes.

Sexe: la douleur lors des rapports de pénétration est courante chez les deux sexes après un viol et une agression sexuelle. Douleurs vaginales, démangeaisons et mictions fréquentes peuvent être causées par des ecchymoses suite au viol, mais peuvent également être causées par l’anxiété. Les relations anales consensuelles peuvent être douloureuses ou impossibles après le viol anal, à cause des spasmes des muscles qui protègent le passage du dos. Cela peut être causé à la fois par des fractures et des écorchures, ainsi que par l’angoisse et la peur de la douleur. Beaucoup de personnes violées ont peur de reprendre une activité sexuelle normale à cause de la peur de la douleur et des flashbacks sur le viol lui-même. Beaucoup d'autres ne veulent pas de sexe, car ils ne ressentent aucun désir sexuel. La peur de la douleur empêchera l'excitation physique et un cercle vicieux peut être mis en place là où vous êtes sec et c'est donc douloureux.

Intestins: en cas de viol anal, la constipation et la douleur à l’ouverture des intestins peuvent persister très longtemps. Cela peut entraîner une constipation chronique lorsque vous essayez d'éviter la douleur, à la fois consciemment et inconsciemment. Si vous demandez de l'aide médicale, vous pourrez y remédier.

Maladies sexuellement transmissibles: ceux-ci peuvent inclure la chlamydia, l'herpès et l'hépatite. Un dépistage de l'état de santé sexuelle dès que possible après l'agression peut prévenir la plupart des cas. Le VIH peut être contracté par le viol. Ceci est discuté en détail dans «Quelles sont les chances de contracter le VIH par le viol et l'agression sexuelle?» Ci-dessous.

Symptômes généralisés: l’anxiété et la détresse peuvent être à l’origine de nombreux symptômes physiques et psychologiques - les maux d’estomac, les maux de tête, la sensation de nausée et la dépression sont fréquents.

Parmi les autres effets physiques souvent décrits par les victimes, citons la fatigue à long terme (chronique), l’essoufflement, les tensions musculaires, les tremblements, les modifications de l’alimentation et les modifications des habitudes de sommeil. Les problèmes de menstruation et de fertilité sont également fréquents.

Effets psychologiques

Environ la moitié des survivants ont récupéré des effets psychologiques au bout de 12 semaines, mais pour beaucoup, les symptômes persistent pendant de nombreuses années. Les effets à long terme du viol et de l'agression sexuelle sur le plan mental comprennent l'automutilation, les troubles de l'alimentation, la toxicomanie et les idées suicidaires. Celles-ci représentent l'esprit qui tente de soulager le stress et d'échapper aux pensées et aux sentiments qu'il a laissés.

Blâme et sentiments de culpabilité et de honte: ceux-ci sont communs et peuvent persister pendant de nombreuses années. Celles-ci sont discutées plus en détail ci-dessous.

Dissociation: c’est un mécanisme que le cerveau peut utiliser pour faire face aux traumatismes. Les gens «sortent d'eux-mêmes» et se détachent de la réalité. Parfois, ils reviennent et revivent l'assaut. Cela peut être très pénible. Si des amis en témoignent, ils doivent vous ancrer doucement dans le présent, parler doucement et vous encourager à vous concentrer sur une petite chose de l'environnement.

Image de soi: certains survivants voient leur corps en ruine ou sale. Vous avez eu un contact intime forcé avec une autre personne. Ils peuvent aussi vous avoir insulté, maltraité ou humilié, aggravant ainsi le sentiment de dégradation. Vous vous souvenez peut-être de ce qui a été dit et pouvez même commencer à croire que ces commentaires sont vrais. Il peut être très difficile de décrire aux autres ce qui a été dit, surtout si vous y croyez secrètement. Si cela vous semble familier, envisagez d'en parler à quelqu'un. Les pensées empoisonnées créées par le viol et la violence sexuelle peuvent être abordées si vous parvenez à les voir et à les voir telles qu'elles sont. Si vous ne le faites pas, vous pouvez commencer à penser que les autres ressentent la même chose pour vous.

Des relations: le viol et les agressions sexuelles peuvent influer sur ce que vous pensez de vos amis et de votre famille. Cela peut vous faire éviter les gens. Vous ne vous sentirez peut-être pas capable de faire des choses que vous faisiez autrefois, surtout si vous agissez de manière indépendante ou seule.

Les troubles du sommeil: ceux-ci sont fréquents après le viol et l'agression sexuelle. Ils peuvent inclure des difficultés à s'endormir ou rester endormi, dormir à des heures inhabituelles de la journée ou dormir plus longtemps ou moins longtemps que d'habitude.

Avoir peur: c'est normal. Si vous avez été violé ou agressé sexuellement par un étranger, vous pourriez avoir peur d'être seul ou dans une situation comme celle où cela s'est produit. Si vous avez été violé ou agressé sexuellement par une personne que vous connaissiez, cela pourrait être très préjudiciable pour votre vie personnelle. Cela peut vous faire se méfier des autres amis. Vous craignez peut-être que vos autres amis choisissent de croire le violeur plutôt que vous. Vous craignez peut-être que vous ne pouvez pas faire confiance à d'autres amis.

Colère: c'est un sentiment positif. Parfois, cela ne vient que plus tard, voire pas du tout. Cependant, se sentir fâché contre votre violeur commence enfin à modifier votre perception de la responsabilité de ce qui est arrivé, de vous à eux.

Maladies mentales: la dépression et les idées suicidaires sont plus fréquentes chez les survivantes de viol.

Trouble de stress post-traumatique (SSPT): il est plus probable que cela se produise à la suite d'un viol que de tout autre crime. Cela se traduit par des cauchemars et des retours en arrière, une nervosité et une peur, facilement effrayés et, souvent, une perte d'intérêt pour l'avenir. il commence généralement trois mois ou plus après l'événement. L'ESPT est particulièrement probable si:

  • Vous avez senti que votre vie était menacée.
  • La force violente a été utilisée.
  • Vous avez déjà été maltraité ou agressé.
  • Vous avez déjà été maltraité ou agressé, mais on ne vous a pas cru.

Les survivants des minorités ethniques sont plus susceptibles de souffrir du SSPT.

Effets à très long terme du viol

Parler d'abus sexuel précédent peut prendre des décennies. Certains survivants n'en parlent jamais.

La façon dont une personne ressent le viol et les agressions sexuelles peut changer à mesure que ses perspectives sur la vie changent. Des sentiments tels que la colère et le mal que vous pensiez avoir résolus et appris à vivre peuvent revenir, parfois soudainement et nécessitant une discussion plus approfondie. Par exemple, vos sentiments à propos d'une expérience vécue à l'adolescence peuvent vous rendre soudainement en colère lorsque vous avez des enfants adolescents.

Un abus sexuel antérieur, qui n’a jamais été traité, peut entraîner des symptômes physiques de douleur pelvienne, d’autres syndromes douloureux à long terme (chroniques), de fibromyalgie et de maux de tête chroniques. Cela peut entraîner des difficultés relationnelles, des problèmes de fertilité et une baisse de la libido. Cela peut conduire à des problèmes d'image de soi et à des insécurités autour de votre corps et de votre sexualité. Les actes d'automutilation et les suicides sont plus courants, tout comme l'anxiété, la dépression et le SSPT.

Les victimes d'abus de longue durée risquent davantage d'être à nouveau maltraitées.

Le conseil aide à la récupération. Cela vous aidera à explorer les problèmes qui vous préoccupent. Un grand nombre des effets à long terme du viol et de l'agression sexuelle proviennent des sentiments intériorisés d'auto-blâme, décrits ci-dessous. Un tel sentiment de culpabilité peut résulter en particulier de sentiments selon lesquels ce qui vous est arrivé était mérité ou que ce qui vous a été dit était vrai.

Qu'est-ce que l'auto-blâme et pourquoi est-ce important?

Le blâme, la honte et la culpabilité sont courants. Ils sont importants car ils entravent le rétablissement. La honte vous empêche de chercher de l'aide. Cela vous fait retirer vos amis et votre soutien. Vous pouvez devenir en colère et agressif. Si vous ressentez de la honte, il est important de considérer cela comme un sentiment négatif causé par l'attaquant. La honte mène à l'auto-blâme et est liée aux troubles de l'alimentation, à la toxicomanie, à l'anxiété, à la dépression et à d'autres troubles mentaux.

Il y a deux types principaux d'auto-blâme:

  • Auto-culpabilité comportementale (quand vous pensez que vous auriez dû faire quelque chose différemment).
  • Caractère de soi (quand vous pensez qu'il y a une faute inhérente avec vous qui signifiait que vous méritiez d'être agressé).

Le viol et l'agression sexuelle sont jamais la faute de la personne violée ou agressée sexuellement. La pénétration est un acte actif. l'attaquant doit continuer à faire quelque chose pour continuer. Une agression sexuelle consiste à forcer - et à continuer à forcer - votre volonté à une autre personne. Ce n'est jamais de ta faute si quelqu'un t'a fait ça. Ce n'est jamais de ta faute s'ils ne se sont pas arrêtés quand tu leur as demandé de le faire. Ils sont responsables de leurs actes, pas vous. S'ils étaient ivres ou élevés, handicapés mentaux ou incapables de juger, cela pourrait les rendre moins capables de juger. Cependant, cela ne vous rend pas plus responsable. Il serait très difficile de mener une vie normale si vous deviez supposer que tous ceux qui vous entourent sont en état d'ébriété, ont un niveau élevé de déficience mentale ou sont incapables de discernement.

Lisez la section ci-dessus intitulée 'Thé-consentement'Si vous pensez que c'est inexact. En vous concentrant sur cela, vous pourrez surmonter les sentiments négatifs qu'éprouvent les survivants. Dans la plupart des cas, le temps et la thérapie sont nécessaires pour vous permettre de vous sentir à nouveau normal.

Quelles sont les chances de grossesse après un viol et une agression sexuelle?

Il est possible de tomber enceinte si vous êtes une femme en âge de procréer et que le violeur éjacule à l'intérieur ou à proximité de votre vagin. Dans environ 5% des cas, le viol aboutit à une grossesse. La contraception d’urgence, si elle est prise à temps (habituellement dans les cinq jours suivant l’épisode), empêchera la plupart des grossesses.

La grossesse est plus probable si vous avez vos règles régulièrement et si vous êtes dans la première moitié de votre cycle menstruel. Cependant, il a été décrit des cas de grossesse survenant au «mauvais» moment du cycle suivant le viol. La contraception d’urgence peut être achetée sans ordonnance dans de nombreuses pharmacies. Il est également disponible dans les centres d’assistance, des centres de consultation sans rendez-vous, les SARC, la police et votre propre médecin généraliste.

Quelles sont les chances de contracter une infection par le viol et l'agression sexuelle?

Cela dépend du type d'agression que vous avez subie et du fait que l'attaquant ait ou non une IST active. Le transfert de la plupart des infections est plus probable si la pénétration est traumatique et cause des lésions aux tissus.

Les infections buccales et génitales, y compris le VIH, peuvent être contractées par le viol et les agressions sexuelles - le plus souvent par des actes de pénétration. Ils comprennent:

  • L'herpès génital
  • Chlamydia
  • Blennorragie
  • Syphilis
  • Trichomonas
  • Hépatite B
  • HIV

Le dépistage de ces affections peut être proposé par un SARC, par une clinique de médecine génito-urinaire (GUM) régulière ou par votre médecin traitant. Un traitement préventif pour vous empêcher de développer ces maladies est disponible dans de nombreux cas. Voir la brochure séparée intitulée Infections sexuellement transmissibles pour plus de détails.

Quelles sont les chances de contracter le VIH par le viol et les agressions sexuelles?

Le VIH peut être contracté par le viol. Dans la plupart des cas, le risque est très faible.

Si l'attaquant n'est pas séropositif, vous ne contracterez pas le VIH. Le VIH reste une maladie rare au Royaume-Uni. Cependant, dans certains pays, en particulier dans les pays en développement, il est très courant de sorte qu’un attaquant a plus de chances d’être séropositif.

Si l'attaquant est séropositif, vos chances d'être infecté dépendent aussi bien de sa santé que de ce qui vous est arrivé. (Les personnes sous traitement contre le VIH sont beaucoup moins contagieuses que celles qui n’en ont pas.)

L’infection à VIH est une maladie rare au Royaume-Uni et l’agresseur n’est pas susceptible, selon les statistiques, d’être séropositif. Le risque de contracter le VIH par pénétration vaginale est donc très faible - environ 1 sur 250 000. Les chances sont plus grandes si votre agresseur est originaire d'un pays ou d'une communauté dans lequel les taux de VIH sont élevés, comme en Afrique australe.

Le risque de contracter le VIH chez un homme séropositif après un acte de pénétration vaginale est d'environ 1 sur 1 000. Le viol anal par un homme séropositif représente environ un sur 100. Le risque de relations sexuelles orales avec un homme séropositif est extrêmement faible.

Le risque de contracter le VIH par contact sexuel, sans pénétration du pénis, est extrêmement faible.

L'inquiétude suscitée par le VIH est une raison importante pour demander de l'aide médicale rapidement Ceci est particulièrement important si vous avez été victime de viol anal, car le risque est plus élevé. Les départements des urgences peuvent émettre des médicaments préventifs pour vous empêcher de contracter le VIH si votre risque est élevé. Vous devez commencer ces comprimés (appelés PEPSE) dans les 72 heures qui suivent l'attaque pour qu'ils soient efficaces. PEPSE est un traitement antiviral qui dure quatre semaines. Il est normalement administré si votre risque de contracter le VIH est supérieur à 1 sur 1 000.

À quel type de reprise dois-je m'attendre?

Tout le monde est différent. Après le choc et le traumatisme causés par le viol et les agressions sexuelles, le rétablissement peut prendre de quelques semaines à plusieurs années. Cela dépend en partie de facteurs tels que votre âge, votre expérience de la vie, vos croyances culturelles. Cela dépendra beaucoup du soutien que vous recevrez.

Les survivants décrivent trois grandes phases d'adaptation:

1. choc: vous pouvez ressentir une anxiété aiguë, la peur et la culpabilité. Vous ne pouvez pas croire ce qui s'est passé. Cela semble irréel et vous pensez que c'était peut-être un rêve terrible. Vous vous en voulez.

2. Déni: vous pouvez ressentir le besoin d’oublier tout. Vous allez essayer de revenir à la normale. Vous ne voudrez peut-être pas en parler ou y penser, même si vous dormez mal et vous sentez faible. L'avenir semble inintéressant et vous n'appréciez rien.

3. intégration: le sommeil perturbé avec les cauchemars récurrents est commun. Les retours en arrière sur ce qui s'est passé peuvent être fréquents et peuvent être déclenchés par des images et des sons de tous les jours. Les sentiments de peur et de nervosité sont courants, tout comme la tendance à être vif et vif avec les autres. Vous pouvez avoir le sentiment que vous avez besoin de conseils. Ces symptômes ont été appelés par le passé syndrome de traumatisme du viol, bien qu'en réalité, il s'agisse désormais d'un type de trouble de stress post-traumatique (SSPT).

Qu'est-ce qui va m'aider?

Tout le monde est différent; Cependant, certaines choses ont été jugées utiles.

Comprendre vos propres sentiments: l’une des étapes les plus importantes consiste pour vous à reconnaître vos sentiments de blessure et votre colère à l’égard de l’attaquant. Certaines personnes trouvent des excuses à l'agresseur en disant qu'elles sont malades ou droguées. Cependant, cela réduit votre capacité à ressentir de la colère.

Si vous reconnaissez que vous ressentez une certaine culpabilité à propos de l'attaque, vous pouvez alors commencer à réfléchir aux raisons pour lesquelles vous ressentez cela. Bon nombre de ces sentiments découlent des mythes sur le viol que vous avez peut-être déjà acceptés, tels que l'idée que, si vous vous habillez d'une certaine manière ou visitez un certain lieu, vous pourriez avoir «invité» le viol. Une fois que vous pourrez résoudre ce problème, vous douterez moins de vous-même.

Reprendre le contrôle: prendre des mesures pour se sentir plus en contrôle peut être utile. Rechercher un traitement médical peut atténuer les craintes concernant la santé. Les cours d’autodéfense peuvent renforcer votre sécurité physique. Porter une alarme de viol et mettre de meilleures serrures sur votre porte peut vous aider à vous sentir en sécurité. Porter des accusations contre l'agresseur peut vous amener à rendre des comptes et à obtenir justice.

Conseils: ceci est généralement extrêmement utile pour vous guider à travers ce processus de récupération. Le soutien peut vous aider à exprimer vos sentiments avec d'autres personnes ayant des expériences similaires. Voir un conseiller spécialisé en viol peut être extrêmement précieux. Au Royaume-Uni, la plupart des régions proposent des services d'assistance spécialisés dans les cas de viol dans des cliniques de santé sexuelle. Des traducteurs sont disponibles, en particulier dans les régions métropolitaines. Toutefois, si vous parlez une langue rare, le leur faire savoir à l'avance peut les aider à trouver quelqu'un.

Pourquoi moi?

Pourquoi moi? Aurais-je pu éviter cela? Ce sont des questions très naturelles à poser si quelque chose de terrible vous est arrivé. Nous le demandons dans le cadre de nos efforts pour apprendre à nous rendre plus sûrs. Nous voulons remonter dans le temps et faire les choses différemment. Il est toutefois important de se rappeler que le viol et les agressions sexuelles sont commis à cause des choix faits par l'agresseur. Les seuls choix que vous faites vous-même et qui pourraient vous mettre "en danger" sont les petits choix que nous faisons tous tout le temps - quel chemin pour marcher, quoi dire, qui accepter en tant qu'ami ou partenaire. Nous ne choisirions pas de nous exposer au danger, mais nulle part dans la vie n’est absolument sans risque. Nous faisons de notre mieux pour négocier les risques de la vie le plus judicieusement possible. Vous n'avez pas choisi d'être agressé.

Les causes du viol sont mal comprises. Le viol est un acte de violence et de pouvoir qui a souvent peu de rapport avec un comportement sexuel «normal». Les motifs de viol incluent le pouvoir et la domination, la cruauté et l'intimidation. Les drogues et l'alcool peuvent y contribuer en éliminant les inhibitions normales et en donnant un sentiment de pouvoir. L’excitation sexuelle est nécessaire à un homme pour violer, mais n’est souvent pas le facteur déterminant. La disponibilité généralisée de pornographie comportant de la servitude et du sexe forcé ou sadique peut être un facteur contributif dans certains cas. Certains violeurs ont eux-mêmes été agressés sexuellement dans le passé, bien que la grande majorité des victimes d'abus sexuels ne deviennent pas des violeurs.

Certains hommes qui commettent des infractions sexuelles affirment avoir mal compris que l'autre personne n'avait pas consenti, souvent parce que lui-même ou l'autre partie étaient en état d'ébriété. Ce n'est pas assez bon comme réponse. La responsabilité incombe à la personne qui pénètre ou utilise sexuellement une autre personne, à la personne qui a des relations sexuelles actives, pour être sûr que l'autre personne accepte cette situation. Cela implique en partie de s'assurer que l'autre partie est capable de décider d'avoir des relations sexuelles. Ce ne sont pas des évaluations difficiles à faire, si ceux qui veulent initier un contact sexuel se rappellent que sans un clair oui, c'est un non. Voir, encore une fois, l'exemple 'Tea-sex-consent', ci-dessus.

Peut-on prévenir le viol et les agressions sexuelles?

Le viol et l'agression sexuelle impliquent un choix ou des choix faits par l'agresseur et vous ne pouvez pas toujours l'empêcher. Vous pouvez prendre certaines mesures pour réduire les risques de viol et d’agression sexuelle.

Si vous n'avez pas fait ces choses, cela ne fera pas de l'assaut votre faute.

La plupart des suggestions de prévention concernent la sécurité personnelle - par exemple:

  • Conseil que vous devriez essayer d'éviter de vous retrouver seul avec un étranger dans un espace isolé par des murs, par une voiture ou par l'absence d'autres personnes. Cela inclut d'éviter les minicabs sans licence grêlés «dans la rue» (seuls les chauffeurs de taxi autorisés peuvent s'arrêter légalement lorsqu'ils sont salués). Cela inclut également de rester avec des amis tard, surtout si vous avez bu, et d’accepter de vous occuper les uns des autres. Cela inclut des choses plus évidentes telles que ne pas prendre les auto-stoppeurs et ne pas laisser les portes ouvertes.
  • Des conseils pour rester conscient de votre environnement et des personnes qui vous entourent, et être conscient de votre propre malaise. Si quelqu'un ou quelque chose vous rend mal à l'aise, c'est un signal important et vous pourrez peut-être agir en conséquence avant qu'une situation plus dangereuse ne se développe. Agir pour changer les choses peut inclure courir, demander l'aide d'autres personnes ou appeler le 999/112/911. Si vous utilisez votre téléphone portable, les services d'urgence peuvent généralement vous localiser même si vous ne parlez pas.
  • Des conseils sur les alarmes, les serrures et les équipements de sécurité personnels, sur les soins évitant les boissons alcoolisées dans les bars et sur le rendez-vous dans de nouveaux lieux publics.
  • Conseils pour être prêt à quitter une situation avant qu'elle ne se développe.
  • Conseils pour obtenir de l'aide - frapper aux portes, arrêter des étrangers, conduire votre voiture dans un lieu public. 'Ask for Angela' est une innovation récente dans les médias sociaux qui se répand rapidement. Il encourage les personnes inconfortables ou mal à l'aise avec une date à s'échapper sans problème. Vous demandez discrètement de l'aide en vous rendant au bar où vous dites vouloir demander «Angela» - une phrase visant à alerter le personnel afin qu'il puisse vous aider - peut-être en vous appelant discrètement un taxi et en vous avertissant de son arrivée.
  • Conseils pour demander de l'aide si vous êtes victime de violence domestique ou de menace de violence domestique.

Résumé

La plupart des personnes qui subissent une agression sexuelle auront une réaction émotionnelle profonde. Cela peut durer des semaines, des mois ou des années.

Les séquelles physiques sont habituelles et l'aide médicale améliore leur récupération. La prévention de la grossesse et de toute IST est très importante. Il est particulièrement important que le risque d'infection par le VIH soit évalué rapidement afin que le traitement préventif (qui doit commencer dans les 72 heures) puisse être pris.

Des conseils spécialisés sont toujours souhaitables, mais il faut que ce soit votre choix. Cela vous aidera à récupérer et à faire face à ce qui est arrivé.

Avez-vous trouvé cette information utile? Oui non

Merci, nous venons d'envoyer un sondage par courrier électronique pour confirmer vos préférences.

Lectures complémentaires et références

  • Ullman SE, Philippas HH; Facteurs prédictifs de la sévérité des symptômes du TSPT et des réactions sociales chez les victimes d’agression sexuelle. J Trauma Stress. 2001 avril14 (2): 369-89.

Clostridium Difficile C. Diff

Syndrome prémenstruel PMS, PMT